Ne ratez pas

Road Trip en Thaïlande – Décembre 2015

Retrouvez dans cet article le détail de mon road trip avec ma copine en Thaïlande en décembre 2015. On trouve souvent sur internet des blog ou articles nous permettant de préparer au mieux nos trips, ici l’objectif est évidemment de vous donner le maximum d’infos et notre retour d’expérience sur notre voyage en Thaïlande.

En cet hiver 2015, alors que les rues de Paris se parent de leurs décorations de Noël, nous nous préparons à un voyage qui nous fait envie depuis un bon moment maintenant : la Thaïlande !

LeMondeLibre-roadtrip-Thaïlande-mapOrganisation avec nos travail respectifs oblige, nous n’avons pris les billets qu’à la mi-octobre pour un départ début décembre. Et les vols internes un peu plus tard encore, au moment de la construction du voyage en lui-même. Finalement, nous ferons l’aller-retour Paris-Bangkok avec Qatar Airways, et les vols internes avec Air Asia et Nok Air. A noter que les vols avec Emirate et Ethiad sont aussi de qualité, les autres seront sûrement un peu moins confortables mais ici nous avions un écran pour chaque personne puis nous avons eu la chance d’avoir un des vols dans le fameux A380, c’était vraiment vraiment confortable dans cet avion !

Après des heures à lire le Lonely Planet et des blogs divers et variés sur le net, nous avons enfin arrêté les grandes lignes de notre voyage :

  • [Vol Paris – Doha – Bangkok]
  • A – Bangkok
  • B – Ayutthaya
  • C – Lopburi
  • D – Sukhothai
  • E – Chiang Mai
  • F – Chiang Dao
  • E – Chiang Mai
  • [Vol Chiang Mai – Krabi]
  • G – Krabi
  • H – Koh Yao Noi
  • I – Koh Lanta
  • J – Koh Ngai (aussi appelée Koh Haï)
  • [Vol Trang – Bangkok]
  • [Vol Bangkok – Paris]

Il faut savoir que pour ce voyage nous étions en sac à dos, que nous avons favorisé au maximum les transports locaux et que nous avions un budget moyen mais vous aurez plus de détails dans l’article, donc n’hésitez pas à tout lire pour trouver les infos que vous recherchez !

10 décembre 2015 : c’est parti !

Quelques informations pratiques

Budget

Pour ce qui est de l’alimentation, quelques euros par jours suffisent si, comme nous, vous aimez manger dans les échoppent de rue et non dans les restaurants pour touristes, bien plus chers, et pas forcément meilleurs.

Pour les loisirs, c’est bien évidemment très aléatoire en fonction de ce que vous voulez faire. Les visites de temples/sites historiques sont peu coûteuses (entre 50 et 200 bath par personne soit entre 1,20€ et 5€), les prix des « activités » comme visiter des parcs animaliers, treks, etc., sont forcément plus élevés. A vous de faire en fonction de votre budget et de vos envies !

Pour notre trip nous n’avons pas compté et nous avons dépensé environ 1000€/personne hors vols. Pour les vols, nous avons dépensé un peu plus de 950€ par personne (AR Paris-Doha-Bangkok: 770€ ; Aller simple Chiang Mai-Krabi: 95€ ; Aller simple Trang-Bangkok: 90€). A noter que vous pouvez trouver les vols internes pour une trentaine d’euros seulement, nous avons pris les nôtres tardivement, d’où le prix assez élevé.

Les transports en Thaïlande

Nous avons privilégié les transports locaux pour être au plus près de la population locale. Ce que nous pouvons vous dire c’est que le train d’Ayuthaya vers Sukhothai en passant par Lopburi et Phitsanulok, nous a coûté quelques euros. Avec le train on voit du paysage, des locaux, en bref nous vous recommandons si vous en avez l’opportunité de prendre le train !

Ensuite pour vous rendre sur les îles il est nécessaire de bien vous renseigner auprès des différents ports pour connaître les horaires des bateaux. D’ailleurs au passage, pour notre périple, pour aller de Koh Yao Noi a Koh Lanta nous avons dû passer par le port de Krabi pour ensuite prendre un bateau qui allait à Koh Lanta et tout ça dés le matin tôt !

Quoi qu’il en soit, prenez des marges de sécurité entre les transports car ils sont très souvent en retard, donc quand on a prévu un parcours avec des enchaînements, train, bateau bus, bateau, mieux vaut attendre que de louper le seul bateau prévu de la journée pour notre destination !

Comment voyager ? Que mettre dans son sac à dos ?

LeMondeLibre-Sac à dosPour nous, pour ce pays, le sac à dos est fortement recommandé ! Avoir une valise sera un gros fardeau, ce que nous avons pu constater avec certains touristes qui avaient du mal à prendre les bateaux car ils avaient des valises trois fois trop lourdes ! Ici, trois short, trois ou quatre t-shirt (si possible vêtement technique qui se lave et sèche rapidement) une polaire ou une softshell pour le nord puis des chaussures de rando vous suffiront ! Bien évidemment on ajoutera à cela le maillot de bain et des différents petits accessoires pour la baignade ! Nous vous recommandons aussi fortement un chapeau pour vous protéger du soleil, franchement en arrivant sur Bangkok nous n’en avions pas et en une matinée nous avons acheté ce qui traînait, un chapeau de paille quoi :-) !

Concernant le sac à dos nous vous recommandons de ne pas prendre un sac trop volumineux car ça ne sert à rien vous ne le supporterez pas sur le dos. J’ai perso un 55 + 10 de chez Millet et je fais 1m80 tandis que Madame fait 1m60 et a un modèle J53 de chez Gregory en taille XS. Pour le mien c’était parfait mais pour madame, bien qu’on lui ait déconseillé, elle aurait bien pris un peu plus grand pour avoir un peu plus de place. Rajoutez à cela deux petits sac à mettre en frontal pour avoir tout ce dont vous avez besoin à portée de mains, deux petits sac de chez Decathlon feront l’affaire !

Côté nouvelles technologies, nous sommes partis avec une tablette, un appareil photo compact, une gopro hero 4 session, un disque dur externe et un mediashare pour vider les cartes SD sur un disque dur externe. Concernant la tablette je vous invite à lire l’article qui présente le produit choisi en cliquant ici (je précise que ce ne sont pas des articles sponsorisés mais que c’est bien mon avis de consommateur et après quelques mois d’utilisation). Je dois dire que cette tablette était parfaite pour le trip. Même chose pour le mediashare qui est pour moi indispensable quand on a besoin de vider ses cartes SD, cliquer ici pour voir l’article.

Connexion internet

On en trouve partout dans les guesthouses. La connexion peut être parfois lente mais ça n’a jamais été inutilisable donc nous avons pu sans problème faire nos petits plans le soir pour le lendemain avant de dormir.

Divers

  • Visa : pour tout séjour de plus de 15 jours (si arrivée par voie terrestre) ou 30 jours (si arrivée par voie aérienne), visa obligatoire. Pour notre séjour nous n’avons donc eu besoin d’aucun visa. Par contre il est obligatoirement d’avoir un passeport avec une validité de plus de 6 mois.
  • Vaccins : aucun vaccin n’est obligatoire, mais les « classiques » sont conseillés. De notre côté, nous avons fait nos rappels DTCP et hépatite A et B. Si vous prévoyez d’aller dans des régions rurales, de dormir dans la jungle (en particulier au nord de la Thaïlande) un antipaludéen peut être fortement recommandé. Si vous avez le moindre doute, appelez l’Office National du Tourisme de Thaïlande, ils sauront vous répondre sur la nécessité du traitement !
  • Toilettes : attention la petite subtilité qui peut surprendre ! Dans les WC thaï, c’est une petite douchette qui fait office de papier toilette ! Bien qu’il y ait la très grande majorité du temps un rouleau à côté, il sert uniquement à se sécher après avoir passé la douchette. Et, comme rappelé partout sur des affiches, il est strictement interdit de le jeter dans les toilettes car cela bouche les canalisations (il y a donc une poubelle dans chaque WC). Franchement, bien qu’on s’y fasse au bout d’un moment, au début ce n’est pas évident ! Nous vous recommandons donc d’avoir un petit rouleau avec vous dans le sac à dos, juste au cas où :-).

Bangkok (2 jours – 3 nuits)

Après un long mais agréable vol (et oui nous avons eu la chance de voler dans le A380, c’est vraiment un gros plus !), nous voilà arrivés dans la capitale thaïlandaise.

Nous prenons un taxi pour rejoindre notre hôtel, le Lamphu Tree House, situé dans le quartier de Banglamphu (enfin, la fin du trajet s’est fait à pied, le centre étant bloqué aux voitures en raison du « Bike for Dad – une célébration en l’honneur du roi). Quoi qu’il en soit, ce sont les seules nuits que nous avons réservé dans le nord de la Thaïlande, le pays étant connu pour se faire facilement en sac à dos et sans trop d’organisation, ce qu’on vous confirme!

N’étant pas très villes, nous avons fait le choix de ne rester que 2 jours dans Bangkok. Ce qui nous a suffi pour voir ce que nous voulions : le célèbre Wat Pho, le Grand Palais et son temple du Bouddha d’Emeraude le Wat Phra Kaew, un tour de taxi boat, le marché de Chattuchak, des massages et déambuler dans les rues pour découvrir et déguster de très bons en-cas. Sur ce dernier point, on vous confirme d’ailleurs ce qui est dit et écrit partout : mangez dehors, dans les étals de rue, c’est là que vous vous régalerez le plus !

Un petit conseil également pour la visite du Grand Palais : arrivez tôt ! Très tôt ! Dès que vous pouvez en fait ! Sans cela, prise d’assaut par les bus de touristes chinois et les guides hurlants, la beauté des lieux se trouve rapidement gâchée, et votre visite aussi.

Découvrez quelques photos de Bangkok :

 

Ayuthaya (1 jour – 1 nuit)

Au départ de Bangkok en minibus – depuis le Monument de la Victoire – 1h30 suffisent pour rejoindre l’ancienne capitale du royaume du Siam.

Prix du trajet : 60 baht par personne + 60 baht pour les 2 sacs à dos volumineux (mais vu qu’on les a eu sur les genoux tout le long du trajet je pense qu’on s’est un peu fait avoir…)

Arrivés dans la ville nous demandons à un tuk-tuk de nous conduire à Promtong Mansion, guesthouse repérée sur internet.

La tenante des lieux, une femme très agréable qui parle très bien anglais, nous sort le nécessaire pour cette visite express d’une journée : une carte ou elle entoure les points d’intérêt et des conseils pour se restaurer le soir. Elle nous donne également les horaires des trains pour Lopburi où nous partons le lendemain et nous réserve un tuk-tuk pour nous conduire à la gare.

Armés de notre carte et d’eau, nous visitons plusieurs lieux et temples de l’île : Wat Phra Mahathat (tête du Bouddha enchevêtrée dans les racines d’un arbre), Wat Thammikarat (peu touristique, il se dégage de ce lieu une grande beauté et sérénité: à voir !).

Parce que la chaleur est écrasante et les distances trop importantes pour être faites à pied, nous prenons les services d’un tuk-tuk qui nous emmène d’un point à un autre. Après avoir vu le Wat Phra Si Sanphet et visité le temple adjacent (Wihaan Phra Mongkhon Bophit), nous faisons un arrêt par le centre touristique de la ville, très intéressant! Puis nous sortons de l’île pour aller au Wat Phanan Choeng où nous assistons à une cérémonie: des fidèles sont assis, un plateau en argent à la main et sur lequel est posé un tissu orange avec un don. Des personnes récupèrent les tissus et les jettent à d’autres positionnées sur le Bouddha à plusieurs mètres du sol. Tous les tissus récupérés, ils sont hissés sur l’épaule gauche du Bouddha pour constituer sa toge et tendues jusqu’au sol, où les fidèles agenouillés s’en couvrent avant de prier.

Sortis de ce moment surprenant, direction le Wat Chai Wattanaram, connu pour offrir un coucher de soleil magnifique. Comme on pouvait s’y attendre, le lieu est touristique mais les ruines gorgées de lumière rouge-orangée valent largement le détour !

 

Lopburi (1/2 journée)

Au petit matin, direction la gare d’Ayuthaya. Billets en poche, nous attendons notre train pour la Cité des singes : Lopburi. Nous n’avons prévu que quelques heures d’arrêt, notre but étant de rencontrer les fameux petits singes au Prang Sam Yot.

Alors que le train s’annonce avec plus de 30 min de retard, nous commençons à douter de la faisabilité de notre projet : mais tant pis si l’on doit courir avec nos sacs sur le dos, on est bien décidé à y aller ! Finalement, ça se fera sans problème ! Situé à moins de 10 minutes à pied de la gare, le domaine des singes est vite repéré et ses habitants également ! Contrairement à ce que l’on avait pu lire avant notre départ, les singes n’ont pas été agressifs. Ils prennent un malin plaisir à vous grimper dessous et à attraper tout ce qui traîne ! Rien à prendre sur nous, alors ils se sont contentés de s’installer sur nos sacs à dos et de se chamailler entre eux. Un très chouette moment !

Après cette matinée amusante, retour à la gare pour prendre notre train express direction Phitsanulok. De là, nous prenons un tuk-tuk pour la gare routière, puis un minibus qui nous conduit à Sukhothai.

 

Sukhothai (1 jour – 2 nuits)

Sans réservation, nous allons dans le vieux Sukhothai et visitons des chambres au Old City Guesthouse où nous choisissons de rester 2 nuits.Après un petit tour par le marché où l’on grignote plusieurs spécialités (brochettes de poulet, boules de riz aux épices, brioches vapeur au porc, aux haricots et à la crème: un délice !), de retour dans notre chambre pour une bonne nuit de sommeil.

Le lendemain matin, nous nous renseignons sur le mode de visite le plus agréable du parc historique, qui est très étendu. On nous conseille alors de prendre des vélos, en même temps que l’on nous explique un programme intéressant de tourisme durable mis en place dans la ville et dont nous pouvons bénéficier, appelé « Low Carbon Tourism – Don’t Burn our Heritage ».

LeMondeLibre-roadtrip-SukhothaiLe principe est simple : vous acceptez de quitter l’hôtel tout l’après-midi – ce qui évite une utilisation importante d’énergie – en échange de quoi la location de vélo vous est offerte, ainsi qu’une gourde. Si vous restez 2 nuits ou plus, une réduction sur le prix de la nuit vous est accordée, et vous acceptez que vos draps et serviettes ne soient pas changés et un service de nettoyage à sec de votre chambre*. Le programme vous permet également de bénéficier de réductions chez certains partenaires (restaurants, activités). Bref, une chouette initiative !

*Plus d’infos: https://www.facebook.com/ThailandLowCarbonTourism/ et http://www.dasta.or.th/en/about-eng

Nous allons donc chercher nos vélos et partons à la découverte de la zone centrale: statue du roi Ramkhamhaeng, Wat Sa Si, Wat Trapang Ngoen, Wat Mahathat, les sites sont tous plus beaux les uns que les autres, beauté renforcée par la quiétude des lieux. Étendu, le parc historique de Sukhothai offre  de jolis paysages et surtout la possibilité de se balader et d’apprécier les lieux sans devoir faire face à des cohues de touristes étrangers ou de guides hurlants: un vrai bonheur !

A l’heure du déjeuner, c’est sans grande conviction que nous prenons place à l’entrée du parc où une dizaine de « restaurants » sont alignés les uns à côté des autres, proposant tous les mêmes plats aux mêmes tarifs.

Cette halte a été une vraie surprise puisque c’est ici que nous avons dégusté le meilleur Pad Thaï de tout notre voyage! Les nouilles de Sukhothai, très goûtues, sont également à essayer !

Le ventre bien plein, direction la zone nord pour admirer le célèbre Wat Si Chum, Bouddha de 15 mètres de haut. Sur notre route, nous tombons sur un tout petit temple, le Luang Pho Petch, à l’intérieur duquel nous nous glissons et où nous découvrons des dizaines et des dizaines de statues de divinités et un Bouddha dont on lira par la suite que les yeux sont en diamant : surprenant !

Puis nous nous dirigeons vers le Wat Phra Phai Luang, temple un peu isolé et qui ne valait finalement pas vraiment le déplacement !

Après cette longue journée de déambulation à vélo, nous profitons d’un petit salon de massage situé juste à côté de notre guesthouse pour nous offrir un massage des pieds d’une heure: pas cher et bien plus agréable qu’à Bangkok, le lieu est une vraie bonne adresse !

Bref, Sukhothai a été pour nous un véritable coup de coeur, et si c’était à refaire, nous y resterions au moins une journée de plus en ces lieux si apaisants !

 

Chiang Mai (2 jours et demie – 3 nuits)

  • Jour 1 – Découverte de la ville

Levés tôt pour prendre le bus en direction de Chiang Mai (attention, réservation à faire au moins 24h à l’avance!), nous voilà partis pour 5 – en réalité 6 – heures de trajet. Une fois dans la ville, nous visitons plusieurs guesthouses avant d’en choisir une de catégorie moyenne et située en plein centre touristique: le MiniCost. Puis nous sortons visiter la vieille ville et ses principales attractions que sont les temples.

Chiang Mai est une ville très différente de Bangkok : plus propre, plus occidentalisée, elle fait plus moderne mais aussi moins authentique. Ici, peu d’échoppes de nourriture mais des magasins qui se succèdent, des cafés proposant des boissons « frappées » ou encore des « corners » aux couleurs de Noël, animés par les sapins et les guirlandes lumineuses. Bien sûr, les nombreux salons de massage, les tuk-tuk aux abords des principaux temples touristiques et les trottoirs complètement défoncés et jonchés de plaques tremblantes et de trous, nous rappellent que nous sommes en Asie, mais on pourrait se balader dans les rues d’une petite ville du sud de la France en été que la sensation serait la même. Nous n’avons donc pas été conquis par cette néanmoins jolie et dynamique ville étudiante.

Le Wat Phra Singh était un joli temple mais il y avait un peu de monde. Nous ne sommes donc pas restés très longtemps et avons préféré continuer à déambuler dans les rues en nous arrêtant dans de petits temples déserts. Le soir, au détour d’une balade autour de la vieille ville et complètement au hasard, nous avons beaucoup aimé l’extérieur du Wat Lok Molee.

 

  • Jour 2 – Parc à éléphants

Au petit matin nous partons pour le Chai Lai Orchid Elephant Park. Le choix d’un parc à éléphants à été difficile car bien sûr nous recherchons un parc respectueux des animaux mais où nous pouvons aussi profiter de leur présence, les approcher, les toucher… L’Elephant Nature Park avait également retenu notre attention mais les commentaires indiquant que les touristes n’étaient que très peu impliqués dans les échanges avec les éléphants nous a  finalement fait opter pour le Chai Lai et leur journée « Elephant Experience » pour en apprendre plus sur ces animaux incroyables, les nourrir, les laver, etc.

 LeMondeLibre-roadtrip-chiangmai3Après un trek d’une demie-journée dans les montagnes, un repas près d’une cascade et une descente en « bamboo rafting« , on comprend que l’on est pas dans le bon groupe ! Mais qu’importe ! Notre petit groupe est très sympathique (nous n’étions que 5, plus le guide) et nous avons finalement bien apprécié cette balade dans les montagnes et la découverte d’un village de l’ethnie Karen. De retour au parc à éléphants, nous nous approchons d’abord d’une impressionnante femelle à qui nous donnons à manger. Puis, nous allons rencontrer Dee Dee, éléphanteau très sociable qui, plein de terre, rejoint la rivière pour que nous le lavions avant de nous faire des « bisous » (il semblait surtout très heureux de de recevoir des récompenses de la part de son mahout en retour !). Enfin, nous profitons d’un tour assis au niveaux du cou de l’éléphant (impressionnant !), ce qui ne le blesse pas, contrairement aux chaises en métal douloureuses et inadaptées à l’animal !

Finalement, je repars de cette journée, ou du moins de cette après-midi avec les éléphants, avec un sentiment partagé. Il était très agréable de pouvoir les approcher de si près ! Néanmoins, deux points m’ont déçu: le premier est l’absence d’informations sur les animaux. Si nous n’avions pas posé de questions sur leur histoire, leur âge, leur mode de vie, et sur le parc en lui-même, nous n’aurions rien appris de la part des mahouts (qui ne semblaient d’ailleurs pas particulièrement impliqués ou soucieux des éléphants le jour de notre visite) et c’est très dommage pour un parc qui souhaite devenir un « sanctuaire » pour les éléphants. Mais peut-être que la langue était une raison de ce manque de dialogue, qui a été possible à la fin de la journée avec la gérante (américaine) du parc. Par ailleurs, je n’ai pas vraiment apprécié le fait de monter et « dominer » cet éléphant qui vivrait bien mieux en liberté totale, à manger et se baigner toute la journée. Une expérience à laquelle je tenais initialement, mais que je ne réitérerai pas je pense.

S’il est triste de voir ces animaux attachés et donc prisonniers, ils ne semblent pas mal-aimés ni maltraités. La gérante des lieux nous a dit être contrainte par la demande des touristes, en particuliers chinois, qui veulent profiter de promenades express de 30 minutes sans avoir à toucher les animaux. Mais son activité lui permet aujourd’hui de réduire ces balades à nacelles qui ne se font que le matin jusqu’à 11h. A terme, elle souhaite prouver au propriétaire que le parc peut fonctionner sans forcer les éléphants à ces balades et que le parc pourrait fonctionner dans un contexte où les touristes viendraient pour le seul plaisir d’apprendre et de partager avec les éléphants les plus habitués aux hommes, en laissant ceux, plus sauvages, tranquilles. Une ambition positive donc, dont on espère qu’elle pourra aboutir !

Un autre point positif du parc est qu’à aucun moment nous n’avons eu l’impression d’être des « portefeuilles ». Des produits étaient proposés (le midi lors de notre halte déjeuner comme le soir dans le parc) mais personne n’a insisté pour que nous regardions, ou que nous achetions, ce qui était très appréciable.

  • Jour 3 – Relax !

Pour ce 3ème jour à Chiang Mai, on décide de la jouer tranquille! Après une bonne matinée de sommeil, direction le quartier de Chinatown que nous traversons à la recherche d’un lieu où déjeuner. Nous tombons par hasard sur le River Garden, un magnifique restaurant situé en bordure de la rivière Mae Nam Ping où nous nous installons: c’est bon, mais pas à la hauteur des prix pratiqués, très chers pour la Thaïlande.

Rassasiés, nous repartons dans le centre pour rejoindre la Saturday Walking Street : tous les samedis, une longue rue au sud de la vieille ville est interdite aux voitures et s’y déroule de 16h à 23h un grand marché où l’on trouve tout à acheter et à manger. Un petit conseil si vous voulez éviter la foule: arrivez dès le début, vers 16h, vous pourrez profiter plus aisément de tous les stands.

 

Chiang Dao (2 jours – 3 nuits)

Lorsque nous avons établi notre trip, nous avions prévu de monter jusqu’à la ville de Mae Hong Son, à la frontière avec la Birmanie, et de faire un trek dans la jungle pendant 2 jours. Mais après une étude un peu plus précise du trajet (8h de bus !) et vu nos contraintes au retour (un avion pour les îles à ne pas manquer), nous décidons de changer le parcours et de faire beaucoup moins de trajet pour visiter un autre lieu.

LeMondeLibre-roadtrip-chiangdao-cave3Après quelques recherches sur les alentours de Chiang Mai, nous optons pour Chiang Dao, où nous arrivons après une petite heure et demie de bus. Là, nous rejoignons une guesthouse repérée sur internet : Yang Tone Farmstay. Le lieu est une oasis de sérénité. Entourée par les champs de mangues et avec une vue splendide sur le Doi Chiang Dao (la 3ème plus haute montagne du pays qui culmine à 2195 mètres), notre chambre – rustique mais propre – est le lieu idéal pour se reposer.

Avec les vélos prêtés gracieusement, nous nous rendons vers les grottes du Chiang Dao Cave. L’extérieur (gratuit) est joli, avec son bassin à poissons, mais l’intérieur ne vaut pas la peine, il n’y a vraiment rien d’exceptionnel à voir. A savoir : si vous souhaitez pénétrer dans la grotte, vous payez un premier ticket d’entrée, puis au bout de quelques mètres vous devez payer à nouveau un guide pour pouvoir bénéficier du « vrai tour » (avec la fameuse petite lampe à pétrole pour y voir quelque chose), ou continuer un autre chemin seul. Nous avons choisi la 2ème option mais, si ce n’est pour passer quelques minutes au frais, la visite ne vaut pas le détour.

En sortant, nous poursuivons à vélos la route vers le temple Tham Pha Plong. Une fois arrivés, surprise, il faut monter plus de 500 marches pour atteindre le temple ! Prenez votre temps, buvez de l’eau, mais surtout allez-y ! Une fois en haut, le spectacle est magnifique ! Perdu au milieu de la montagne, entouré par la forêt, ce temple offre un paysage incroyable ! Et cerise sur le gâteau : il n’y a personne ! Vous pouvez donc profiter de la sérénité des lieux, prendre des photos, méditer… à votre rythme ! Bref, un très bel endroit à ne pas manquer !

Au retour, arrivés près de notre ferme, nous suivons les conseils de Tong et continuons vers les sources d’eau chaude naturelles. Mais nous sommes dimanche et elles sont pleines ! Les familles viennent en effet ensemble profiter de ces lieux, toutes générations confondues. Il y a des sources « publiques », au bord de la rivière, et d’autres qui ont été organisées pour être privées. Tout est plein mais nous réservons une place pour le lendemain après-midi,où nous profiterons pendant une heure de ce bain chaud naturel (mais un peu odorant, il faut bien l’avouer !).

En fin de journée et le lendemain, nous profiterons de la ferme, d’un massage, et le soir, nous dégusterons d’excellents plats fait maison, à ne rater sous aucun prétexte !

 

Chiang Mai (1 jour – 1 nuit)

  • Jour 4 et fin !

LeMondeLibre-roadtrip-Doi-SuthepDe retour à Chiang Mai, nous prenons une chambre pas cher dans la Rama Guest House, à quelques mètres à peine du MiniCost où nous avions séjourné. Pour cette dernière journée, nous nous lançons un petit défi : louer un scooter et nous infiltrer dans la circulation thaïlandaise tourbillonnante pour aller visiter le Doi Suthep qui offre une jolie vision panoramique sur Chiang Mai. Au retour, nous faisons un détour par le Wat Umong, un temple atypique entouré de forêt, peu fréquenté par les touristes et autour duquel vivent les nombreux moines que nous croisons: une jolie découverte !

Le soir, dîner au Delish Kafe sur Ratvithi Road: nous avons fait très peu de cafés/restaurants durant notre périple, mais celui-ci est vraiment à conseiller ! Nous avons goûté 2 entrées et 4 plats différents ainsi qu’un petit déjeuner, et tout était très très bon !

Si ça vous tente, des cours de cuisine privés sont proposés, mais il faut prévoir cela dès votre arrivée à Chiang Mai car il n’y a qu’un chef, et il n’est donc pas disponible tous les jours !

 

***Direction le Sud ! Vol Chiang Mai – Krabi***

LeMondeLibre-roadtrip-carte-sud-ilesNotre vol avec Air Asia s’est très bien passé, par contre, attention à votre arrivée à Krabi !

A peine sortis de l’aéroport, nous avons été alpagués par « Pichet Transport », un service de bus rejoignant le centre de Krabi. Nous avions un gros doute sur la direction du bus car contrairement à d’autres, nous n’allions pas au port principal de la ville, mais à un autre, plus au nord, pour pouvoir rejoindre l’île de Koh Yao Noi le lendemain.

Nous avons donc montré notre plan et l’adresse à laquelle nous devions nous rendre à 3 personnes différentes : toutes nous ont assuré que c’était bon.

Nous voilà donc partis dans le bus. Arrivés à destination, nous montrons à nouveau notre carte et là, on nous annonce que l’on est pas du tout au bon endroit, que l’hôtel se trouve à 45 min – 1h au nord de là où l’on est.

Résultat: nous avons dû trouver un taxi (hors de question d’être conduits par ce groupe qui vient de nous arnaquer…), ce qui n’est pas évident en fin de soirée, lorsque l’on est pas dans une grande ville ! Nous avons cependant eu la chance de tomber sur un chauffeur de taxi très gentil, qui a accepté de faire ce long trajet pour nous accompagner jusqu’à notre hôtel.

Tout ça pour vous dire de prendre votre temps à votre arrivée à l’aéroport de Krabi ! Nous n’étions pas les seuls dans cette situation lorsque nous sommes descendus du bus. Alors, mieux vaut prendre 15 minutes pour bien savoir où l’on va, que de faire des aller-retours, qui vous prennent du temps, de l’argent, et de l’agacement ! :)

 

Koh Yao Noi (2 jours et demi – 3 nuits)

Après une bonne nuit et un petit déjeuner au Discovery Resort, nous marchons quelques minutes pour rejoindre le port direction Koh Yao Noi. Les îles sont les seuls endroits où nous avons réservé nos nuits à l’avance car il s’agit de la saison haute (Noël, jour de l’An) et nous avons lu à plusieurs endroits qu’il était préférable de s’y prendre à l’avance. Mais finalement, si vous faites des petites îles comme nous, vous pourrez trouver sur place directement, pas besoin de se prendre la tête !

Déjà à bord du long tail boat qui nous mène au port Thakhao, nous vivons un changement de décor radical par rapport au nord du pays ! Ciel et mer se confondent dans un bleu puissant, et les multiples rochers karstiques sortis de l’eau sont un paysage incroyable !

Sur Koh Yao Noi – petite île de pêcheurs où les touristes ne sont pas très nombreux – nous profitons de plages désertes pour lire, discuter et nous reposer. Le lendemain, c’est à scooter que nous faisons le tour de l’île, découvrant ainsi la côte ouest et ses plages vides de toute présence humaine. Il est très agréable de se promener ainsi, les voitures et les routes étant peu nombreuses; on ne se perd pas et on se sent seuls au milieu des locaux, le tout dans un décor incroyable !

Pour notre dernier jour, nous partons avec un long tail boat découvrir quelques îles aux alentours ; nous avons fait le choix d’éviter celles très touristiques (Chicken Island, île de James Bond…) et privilégions de plus petites (très fréquentées néanmoins) à savoir Koh Hong, Ko Lao Lading et Nok Island. Nous avons surtout apprécié Ko Nok et le point de vue splendide qu’offre la falaise après 10 minutes de grimpée sportive. Nous avons un peu regretté de ne pas pouvoir y rester plus longtemps, le bateau devant retourner au port avant la marée basse. Pour info, nous avons appris après coup que des kayaks sont à la location depuis Koh Yao Noi. En 30-40 minutes, vous pouvez rejoindre cette île et en profiter tant que vous voulez, ce qui est quand même plus sympa !

 

Koh Lanta (2 jours et demi – 3 nuits)

Après un premier bateau de Koh Yao Noi au port de Thalane à Krabi, un bus jusqu’à Chao Fah Pier, puis un ferry et enfin un tuk-tuk collectif, nous voici arrivés à Koh Lanta ! Une location de scooter plus tard, nous partons pour la vieille ville, de l’autre côté de l’île, où il y a un marché chaque dimanche. Après une route un peu plus complexe qu’à Koh Yao Noi (entre un vent terrible et quelques erreurs de chemin), nous arrivons donc à Old City, où le marché est fini et où il n’y a rien de particulier à faire si ce n’est manger et se promener :)

Le lendemain, après avoir réservé une journée de snorkeling pour le jour suivant, nous profitons de la jolie plage de Phra Ae (Long Beach). Puis nous allons jusqu’à la pointe sud de l’île, dans le parc national. Soyons honnêtes: on nous avait vendu une chouette balade et des animaux mais il n’y a en réalité rien, si ce n’est les 3-4 singes qui ont élu résidence entre le parking et la plage. La balade elle, consiste à un parcours de 45 minutes-1 heure, avec, pour les premières dizaines de mètres en escaliers, une jolie vue sur la pointe de l’île, puis un chemin au milieu des arbres. Agréable, mais rien de fou au vu de l’entrée du parc qui est payante.

Au retour, nous avons fait escale dans une « Pool Party » avec une chouette vue sur la mer ! N’hésitez donc pas lorsque vous voyez des panneaux de ce genre sur le bord de la route : allez y faire un tour, au pire c’est nul et vous partez, au mieux, vous passez, comme nous, un bon moment à siroter un cocktail dans une piscine avec de la musique et un très beau paysage !

Pour notre dernier jour sur Koh Lanta, nous avons prévu une excursion d’un jour avec Kon-Tiki, centre de plongée et de snorkeling. Bien que nous ayons eu une journée « inhabituelle » pour reprendre les termes de membres de l’équipage (une mer agitée et trop chaude pour la saison et du vent) et malgré une assez pauvre diversité de poissons rencontrés, nous avons néanmoins beaucoup apprécié la gentillesse et la disponibilité de l’équipe, ainsi que l’ambiance très conviviale ! Si vous aimez la plongée ou le snorkeling, c’est une bonne adresse, fiable, et sympathique (et le photographe est français, si besoin ;) )

Nous avions des réserves sur Koh-Lanta car nous avions l’image d’une île très touristique suite à ce que nous avions lu ici et là. Finalement, l’île est très agréable avec ses plages étendues et pas trop bondées. Par contre, le scooter ou la voiture y sont indispensables pour se déplacer et visiter les lieux.

 

Koh Ngai (aussi appelée Koh Hai) (1 jour et demi – 2 nuits)

LeMondeLibre-roadtrip-Thaïlande-ko-lantaDernière destination de nos vacances, Koh Ngai est une île où il n’y a… rien à faire!

Après un ferry qui vous dépose sur le port, un long tail boat vous dépose sur la plage face à votre hôtel.

Ici, il n’y a pas de route, pas de scooter à louer, pas d’île à traverser (sauf si vous voulez vous frayer un chemin seul à travers la jungle qui recouvre ce petit bout de terre). Conclusion : mode farniente activé !

Lecture, baignade, jeux vidéos et cocktails au bord de l’eau sont à peu près vos seules activités possibles dans des hôtels où vous ne retrouverez rien de la vraie Thaïlande (pas même les plats, pas mauvais mais complètement occidentalisés et non épicés…).

Après 3 semaines à crapahuter, c’était sympa de se poser sur cette île où la plage de sable fin blanc est très jolie (d’autant que nous y fêtions le jour de l’An), mais cela a surtout confirmé notre sentiment initial : nous aimons voir et rencontrer l’authenticité, la particularité de chaque pays, et ce type de lieu n’est pas fait pour nous. :)

Voilà pour ce (long!) retour sur notre incroyable et mémorable voyage !

Attention cependant si vous aussi vous avez prévu de visiter la Thaïlande : sachez qu’une fois revenu, on ne rêve plus que d’une chose : y retourner! :)

ENJOY YOUR TRIP !

Laisser un commentaire

Plus dans Voyages et découvertes
LML-Saut en parachute
Découverte du saut en parachute !

Et un petit saut en parachute un ! Bon je partage un petit bon plan dans le sud-ouest de la...

Fermer